Nos intervenants ces héros en EHPAD !

Nous avons interrogé une intervenante Amabilis qui s'est portée volontaire pour prêter main forte dans l'EHPAD Sainte Emilie durant cette période de confinement. Voici son témoignage après un mois de travail.


1) Venir en renfort aux EHPAD en cette période était-il une évidence pour vous ?

Au vu de la situation actuelle dans les journaux et à la télévision, on voit beaucoup d'EHPAD qui sont en sous-effectifs et qui ne peuvent pas aider convenablement les résidents. Je me suis donc demandé, à la hauteur de mes actions, ce que je pouvais faire pour eux. Deux jours après, on me propose une missions en EHPAD pour aider les soignants sur place, je n'ai pas hésité une seule seconde. Je me suis dis qu'il fallait que j'aille aider ces gens, j'ai donc accepté tout de suite dès qu'on m'a donné l'opportunité d'y aller.


2) Quelle était votre motivation ?

Tout simplement parce que j'aime mon travail, et j'aime l'être humain. C'est une période délicate et il faut se montrer solidaire et s'entre-aider. Ce sont des personnes qui ont beaucoup donné dans leurs vies, il faut leur rendre la pareille.


3) Quel est le plus léger entre une intervention en EHPAD ou à domicile ?

Pour l'intervention à domicile vous n'avez qu'un seul patient à accompagner, alors qu'en EHPAD vous en avez beaucoup plus. Pendant mon travail dans l'établissement j'ai été chargé de deux unités complètes, ce qui fait 130 personnes environ par unité.


Il y a beaucoup beaucoup de travail, il faut aimer ce qu'on fait pour y travailler. J'essaie de faire vite, mais toujours de prendre le temps de parler deux minutes avec chaque patient pour leur tenir compagnie. Il y a des patients qui ont seulement besoin de discuter, d'avoir une présence avec eux, c'est très compliqué pour eux.


Pour les horaires c'est beaucoup plus léger qu'à domicile, vendredi à dimanche de 20h à 8h, mais le travail sur place est bien sûr plus intense car il y a beaucoup plus de patients.


4) Devoir respecter les gestes barrières a-t-il rendu plus compliqué l’accomplissement de vos missions ?

Au départ ça a été compliqué, le premier jour c'était difficile. Mais si on aime ce qu'on fait on s'habitue vite. Le port du masque, et toucher les patients avec les gants c'est compliqué mais c'est pour le bien de tout le monde. J'ai des bébés chez moi et donc je fais d'autant plus attention pendant le travail pour ma famille.


5) Avez-vous traité des patients atteints de Covid-19 ?

Oui j'ai eu un cas dans mon unité, je devais faire d'autant plus attention avec tous le matériel de sécurité que j'utilisais. Dès que je sortais de chez elle, je jetais tout à la poubelle et je me lavais bien les mains ensuite. Egalement le changement de tenue, quand j'arrive je mets une tenue spéciale, et quand je repars je remet mes vêtements. Les vêtements de l'EHPAD ne sortent pas de l'établissement. Lors d'un cas de Covid-19 on double tout, le masque, les vêtements, etc... Il faut juste rester attentif, et faire attention.


6) Quelle est la mission qui vous plaît le plus en EHPAD ?

C'est le contact humain avant tout ! Le fait de les accompagner, une relation de confiance et d'échanger en les rassurant sur cette situation.


En cette période c'est un vrai besoin en EHPAD, il faut que chacun aide à sa façon pour qu'on s'en sorte. J'encourage toutes les personnes qui hésitent à aider, de mon côté j'ai aidé depuis le début de cette situation. Je pense qu'en s'aidant c'est la plus belle façon d'avancer, ce n'est pas parce que les personnes sont malades qu'on va les abandonner. Je ne suis pas tombée malade car je suivais les règles prescrites, donc il ne faut pas avoir peur d'aller aidant tout en gardant ses précautions.


Le mot d'ordre c'est rester solidaire tous ensemble, on peut y arriver !



L'implication et les mots de Virginie NGA produisent des ondes positives et beaucoup d'amour durant cette période de confinement nous souhaitions vous le partager. Le mot d'ordre la solidarité, continuez à prendre soin de vous et des autres autour de vous ❤️