#7 // "On est pas là pour faire la mère Teresa du cul."

Nous nous retrouvons pour un second article sur le thème de l'accompagnement sexuel pour les personnes atteints de handicap, nous vous avons présenté lors du premier article un témoignage de Marcel NUSS fondateur de l'APPAS (Association pour la Promotion de l'Accompagnement Sexuel).


Nous accueillons pour le septième épisode de notre podcast "Planète Amabilis" notre nouvelle intervenante Cybèle LESPERANCE avec l'épisode "Déconstruire les préjugés des escorts-girls !"


Planète Amabilis est un podcast qui traite du handicap, de la santé connectée et des technologies. 📽


Cybèle est escort depuis maintenant 8 ans, et accompagnante sexuelle depuis plus de deux ans, formée par l'APPAS en mai 2018, elle se bat à présent pour la cause des travailleurs du sexe. Elle souhaite faire entendre sa voix, car elle trouve que les lois actuelles engendrent des conséquences dramatiques dans ce milieu. En dépit de la stigmatisation dont elle peut être la cible, elle souhaite continuer à prendre la parole publiquement en France.

"Je suis déjà fichée comme escorte, et si on peut entendre ma voix dans la lutte pour les droits des prostituées en écoutant car je suis accompagnante sexuelle, ce n'est pas négligeable".

La question se pose à présent de savoir comment Cybèle concilie ses droits de femme et son activité professionnelle de prostituée. Selon elle, ses débuts ont étés compliqués, car elle avait peur d'être agressée et, d'un point de vue féministe, de ne pas réussir à accepter ses actes.


Mais, pour Cybèle, son engagement féministe, est en accord avec son activité professionnelle : car elle souhaite disposer de son corps librement. Ses expériences lui ont permis d'assumer sa façon d'être et de penser. Elle ajoute que son rapport à sa sexualité s'est amélioré car ses expériences lui ont apporté de la valeur et un bien-être.


"J'ai entendu dans le milieu où j'ai grandi qu'une personne qui a eu trop de rapports [sexuels] est 'consumée', perd sa valeur".

Elle conclut sur ce point en affirmant qu'à travers son emploi de prostituée et à travers des années de pratique, elle s'est enrichie humainement, sexuellement, psychologiquement mais aussi sociologiquement. Toutes les personnes qu'elle a pu rencontrer au cours de son activités ont, eux aussi, apporté de la valeur à l'accompagnante sexuelle. Pour Cybèle, la prostitution constituerait donc un véritable système de transmission de valeurs.


Au cours de ces six premières années, Cybèle n'était pas axée sur le handicap, et n'avait pas de personnes physiquement atteintes dans sa clientèle. Lors de son arrivée en France, elle veut se rendre utile en se rapprochant de ce secteur par le biais de la formation de l'APPAS, la formation d'accompagnante sexuelle.


Tension entre les assistantes sexuelles et les réseaux de prostitution ?


Pour illustrer cette tension, Cybèle nous cite une intervention de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées depuis 2017.

"Les personnes en situation de handicap nous ont dit vouloir être accompagnées dans leur vie intime et sexuelle [...] Il faut les laisser dire "Je veux", a affirmé Sophie Cluzel. "C'est un vrai sujet de société. Allons jusqu'au bout', a-t-elle lancé. Quant aux comparaisons faites entre les assistants sexuels et les réseaux de prostitution, Sophie Cluzel juge ces termes "à côté de la plaque". "Ces assistants de vie sexuelle existent déjà en Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse", justifie-t-elle. "Allons voir comment ils ont été formés. Cela nous fera faire un bon colossal dans la bien-traitance des personnes, le recueil de leur désir", conclut la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées.

*Source Europe1


Existe-t-il encore des préjugés sur ce métier ?


Nous avons globalement en France une population à l'écoute, qui est assez compréhensive sur le thème de "l'accompagnement sexuel" par rapport aux autres types de prostitution. Mais nous avons encore beaucoup à faire pour donner un cadre à l'accompagnement sexuel. Selon Cybèle, il serait plus facile de réglementer la prostitution et d'y inclure des métiers spécifiques comme l'accompagnement sexuel.

Nous espérons que cet article vous aura plu,

n'hésitez pas à réagir en commentaire ou sur nos réseaux sociaux,

et à bientôt pour un nouvel article.