"Je n'échangerais pas la vie que j'ai aujourd'hui contre"... Le témoignage de Michäel Jeremiasz

Pour ce nouvel épisode de Planète Amabilis, Alexia reçoit sur son plateau Michaël Jeremiasz : entrepreneur, associé au sein de l'entreprise Social Handiamo, président et cofondateur de l'association "Comme les autres". Ce dernier est également consultant Canal Sports Club, consultant d'entreprise et conférencier, un parcours qu'il nous décrit.


- Vous décrivez la paraplégie comme votre seconde vie, comment avez-vous vécu cette nouvelle vie ?


Le 7 février 2000, c'est le premier jour du reste de ma vie, suite à un accident de ski. Quand on est enfant, on ne se souvient pas de nos premiers jours, les premières leçons de la vie, mais moi, je me souviens du début de ma deuxième vie car j'avais le psyché d'un adulte de 18 ans avec tous ses souvenirs mais le corps d'un enfant de 10 mois.


J'ai vécu toutes ces étapes, aussi dures soient-elles, et j'ai dû les affronter. J'avais une vie heureuse et épanouie, j'étais jeune et fougueux et l'accident a donc tout remis en question du jour au lendemain. Mais je n'échangerais pas la vie que j'ai aujourd'hui contre la vie que j'aurais peut-être eu !

A bonheur égal, c'est mieux d'être capable de mettre un pied devant l'autre que d'être en fauteuil roulant, sauf qu'en fait, ça, on ne peut pas le mesurer. On évalue ce qu'on maîtrise.

- Que diriez-vous aux personnes affectées par un handicap qui hésitent à se lancer dans la pratique d’un sport ?


Il faut sortir de cette peur, de cette zone de confort, parce que le sport c'est plusieurs choses : c'est une source de bien être, il nous permet de sortir de nous évader de notre environnement, mais c'est aussi un enjeu de santé publique !


C'est également un lieu où on crée du lien social, vous allez pouvoir rencontrer des gens avec qui vous pourrez partager et vivre des émotions, c'est aussi un mélange de culture de personnes qui viennent d'environnements différents.


- Comment jugeriez-vous l’accès au sport pour les personnes en situation de handicap ? Que souhaiteriez-vous améliorer ?


L'accès est encore limité car aujourd'hui quand vous êtes handicapés et que vous allez dans une association en bas de chez vous, on va vous répondre neuf fois sur dix "on ne sait pas si on peut vous accueillir car on est pas accessible aux personnes à mobilité réduite", ou "on n'a pas le personnel ou d'éducateurs formés". On ne peut donc pas vraiment accéder partout librement.


J'aimerais que cela devienne obligatoire pour que toute personne qui désire faire du sport puisse le faire et donc que chaque lieu puisse être formé à tous les publics. Que toutes les nouvelles constructions d'équipements sportifs soient accessibles à tous et pas seulement aux fauteuils roulants mais à toutes les pathologies.


- Le plus grand exploit de Michaël ?

Découvrez-le ici !

8 vues0 commentaire